biographie

Christophe Beraet.
Peintre, graveur, sculpteur, auteur de poésie, né à Nice (France) en 1968. Autodidacte, il travaille à ses débuts uniquement à l'encre noire et de couleurs (façon Chinoise) et au fusain. Il se dirige immédiatement vers une peinture instinctive, pulsionnelle et expressive sans modèle, ni visuel.
Plus ou moins consciemment influencé par la peinture du XXe siècle, (expressionnisme, fauvisme) Francis Bacon, Gustav Adolf Mossa, Ernst Ludwig Kirchner, Marc Chagall, Oskar Kokoschka, Amedeo Modigliani, Hundertwasser ou plus loin de nous comme Michelangelo, Fra Angelico.
De son bref passage à l'atelier d'art contemporain du MAMAC, il ne retiendra que les anthropométries d'Yves Klein, qui donneront l’idée naissante de sa première série des dessins "Corps-Lit-Porte" avec ses propres empreintes corporelles.

Connu pour une peinture inclassable, vivante, complexe et tumultueuse, le plus significatif de son œuvre est cette propension libidinale du masculin/féminin, qui se retrouve jusque dans ses couleurs. Ses tableaux tissent une communion directe avec l'esprit.

Aujourd'hui, il a installé son atelier à Vence et participe chaque année à des salons à Paris et participe régulièrement à des expositions collectives en France et à l'étranger. Il est lauréat de plusieurs prix et présent dans des collections privées au Royaume-Uni, en Allemagne et en France, parmi lesquelles cinq dessins ont rejoint récemment la Collection Cérès Franco à Montolieu (Aude).

• Membre de la Société des Artistes Français, Paris / Médaille de bronze 2015 (section peinture)


• 2018 Prix Nicolas Cizeron (décerné à un artiste français expressionniste)
• 2015 Prix du Jury de l'Aiap-Unesco-Monaco
• 2015 Prix de Peinture de la Commission Nationale Monégasque, Monaco


• École municipale d'arts-plastiques-Villa Thiole, Nice. (Auditeur libre : Gravure, Céramique, Dessin contemporain, Histoire de l'art).
• École Artdec - Christian Geai, Nice. Fresque murale et Trompe-l'œil.
• Assistant à l'atelier d'art du MAMAC de Nice.
• Atelier E.C.A.P., Nice / Diplôme C.A.A.P. (Classe d'approfondissement en arts plastiques)
• École des Métiers d'Arts - Cursus complet (3 ans), Tapisserie-Ameublement-Couture



••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••



... «Je me considère comme un artiste aveugle (au sens figuré) car je n'utilise pas de photo ni de modèle pour créer mes tableaux. À l’âge de 30 ans, Je décide un jour, par nécéssité intérieure, de peindre ce que je ne peux voir avec les yeux. Je peins mon premier tableau comme un jeu d’enfant, pour formuler ce que les mots ne peuvent dire, pour faire surgir ce qui jusque là n’avait pas encore de formes.
Autodidacte et très asocial, je démarre une expérience créatrice sans prétentions ni préjugés, sans connaissances ni formation artistique. J’invente ma pratique étape par étape et seul pendant six ans.
Depuis, oubliant les renoncements et les difficultés quotidienne, je me consacre principalement au Dessin et à la Peinture depuis 2004.

Dès le début, je choisis le dessin libre et l’empreinte corporelle comme formulation de ma base d’expression, seul d'après moi capable de permettre la manifestation de l'espace de «non-mental». Chaque création ou récréation est un lâcher-prise de l'instant présent. Toute mon activité est issue de cette expérience créative, par le biais d'une subliminalité paranoïaque multidimentionnel !

À 41 ans, je rencontre Christian Geai (atelier Christian Geai, rue des Ponchettes à Nice) avec qui je vais apprendre les éléments techniques dont j'avais besoin et découvrir la fresque murale et l'art du Trompe l'œil.
En 2010, je découvre la Gravure avec le collectif d'artiste ArtNice.
L' année suivante, je perfectionne mes connaissances en suivant les cours des ateliers de Gravure, de Céramique, de Dessin Contemporain et d'Histoire de l'Art à l'École Municipale d'Arts-Plastiques-Villa Thiole de Nice, pendant quatre ans.

Cependant, après toutes ces découvertes, je ne perds pas pour autant ma volonté première : le dessin libre, car peindre et dessiner est avant tout pour moi, un instant pulsionnel et intime du présent qui ne communique pas avec le monde de la vie quotidienne, c'est une expression primitive et primordiale.

Aujourd'hui, je ressens plus que jamais cette nécéssité absolu de peindre, de dessiner, c'est devenu mon quotidien. Mes créations présentent souvent une figuralité très forte, vivante, décomplexée et porteuse de poésie. Sans objectif particulier, mais avec l'intention de continuer cette quête de corps à corps voire d'outre-corps avec mon corps et le corps de mes amis-es intimes. Au fil du temps, mon travail est devenu une quête évolutive vers une autre raison d'Être humain, d'Être tout simplement. »

Chris BERAET